Chant 1- Un voile dans les eaux de la Canche

« Que mon conte soit beau et se déroule comme un long fil » *

Le Grain magique, Taos Amrouche

la canche janvier 3
La Canche, ancien quartier des Moulins, M sur m Photo ©Ib janvier 2019

 

Chant 1 : Un voile dans les eaux de la Canche

Ce projet se présente comme un voyage au long cours, une eau-dyssée partant de l’eau d’ici : une rivière que j’entends couler chaque matin avant même de la voir : la Canche. Y avait-il en ses berges des lavoirs ?

Je ne sais pas, je n’en ai pour l’instant croisé aucune trace. Il y avait des moulins, on en voit encore les ruines aujourd’hui mais où lavait-on ou rinçait-on le linge ?

 

la canche janvier
La Canche proche de la gare de M sur m Photo ©Ib janvier 2019
la canche janvier 5
La Canche ancien quartier des Moulins M sur m Photo ©Ib janvier 2019
la canche janvier 6
La Canche après La Fontaine des clercs vers la Grenouillère Photo ©Ib janvier 2019

 » Je cherche un lieu. Ce lieu n’existe pas dans l’espace; il s’ouvre par la parole, et se met à vivre à l’intérieur des phrases qui me viennent. Chaque expérience m’accorde à la naissance de la poésie, à cette chance qui a lieu maintenant dans mon corps, et qui commence à prendre pour moi figure de destin. »

Yannick Haennel, Le sens du calme

Non seulement je ne sais rien des lavoirs et des lavandières, mais en plus il n’y a aucune trace à ma connaissance de lavoir dans la région de M sur m.

J’ai essayé de reprendre tous les fils qui me mènent aux lavoirs, dans cet article : https://textstyles.blog/2019/01/11/leau-tissee-des-lavoirs/

mais je ne saurai en dire plus exactement.. Cette part de mystère forme aussi toute la teneur d’une eau-dyssée, un voyage dont on ne connait pas à l’avance de quoi il sera fait. Ce chemin, ce cheminement, cette navigation s’ouvrent à la lenteur, aux accélérations, à la surprise, aux hasards, aux déceptions, aux joies, à l’envie de connaitre et de partager.

Le projet permettra d’établir des correspondances, entre les paysages, entre les personnes, de tisser donc…

Il s’agira d’explorer les cartes, d’ouvrir les livres, de marcher, de prendre le train ou la voiture, d’aller à la rencontrer, de s’écrire….

Au point de départ: un pays d’eaux sans trace de lavoirs, mais un pays qui porte l’empreinte de Sainte Austreberthe dont j’ai découvert l’existence en arrivant à M sur m. Une vie de religieuse qui commence dans le reflet de la Canche, une vie en lien avec le linge, cela en fera la patronne des lavandières…

Il y avait autrefois une abbaye Sainte Austreberthe à M sur m, elle est devenue un lycée, 

Fondée en l’an mille, elle fut détruite au XVIIIème siècle par plusieurs incendies, il n’en reste que cette très belle chapelle appartenant désormais au lycée :

800px-Montreuil-sur-Mer_Ste_Austreberthe.jpg

 

Dans les légendes, le paysage joue un rôle symbolique et fondateur. La vie de Sainte Austreberthe (630-704), commence sur les bords de la Canche, cette longue rivière qui déroule son ruban sur 100km depuis Gouy en Artois, et passe par Frévent, Hesdin, Montreuil pour se jeter dans la Manche, une B. entre Etaples et le Touquet.

Son père, Badefroy était noble à la cour de Dagobert Ier. Il avait épousé une princesse alaman Framechilde.

Ils vivaient   » aux limites du territoire de Thérouanne et du Ponthieu, sur un coteau baigné par les eaux de la Canche et de la Ternoise auquel avait été donné le nom de Marconne (signifiant flux ou arrivée de la mer) »

sa 2

« Un jour, tout en jouant, la jeune fille se penchait au-dessus de l’onde et regardait dans le clair miroir, elle se vit, ô prodige !, la tête enveloppée d’un voile semblable à celui des religieuses. (…) Elle crut à une ordre de Dieu….. »

sa 5« 

 

sa 6

sa 4

In La vie de Sainte Austreberthe de Marconne, par l’abbé Meunier

Tout commence par le reflet d’un voile aperçu au fil de la Canche,  Je ne pouvais trouver plus belle histoire pour commencer cette eau tissée…

Elle « crut » à un ordre de Dieu, dit prudemment ici l’abbé Meunier, du verbe croire qui sous-tend solidement la foi mais sous-entend aussi l’erreur possible. Puis ce fut la Canche qui crût.. lorsqu’elle voulut s’enfuir de la demeure familiale pour prendre le voile auprès de Saint Omer..

sa 9

 

 

Aussi, dès le début du mois de janvier à la première éclaircie, je me rendais à 25 km de M sur m, proche de Marconne, dans le village qui porte aujourd’hui son nom.

Il me fallait, pour commencer cette eau-dyssée, remonter le fil de la Canche, me rendre sur les lieux, au point de départ de la légende, au 7eme siècle, dans les pas de Sainte Austreberthe.

cartogra fil
cartogra fil – fil de laine woolly dmc 77 ©Ib M sur m Sainte Austreberthe sur carte de l’Etat major/ site géoportail

cartogra fil montreuil sainte austreberthe trait

 

cartogra fil sainte austreberthe cassini
extrait de la carte de Cassini 18ème siècle sur le site Géoportail

 

cartogra fil sainte austreberthe
extrait de la carte de l’Etat-major (1820-1866) – site géoportail

carte chapelle

carte chapelle 2
extrait carte IGN site Géoportail

cartogra fil sainte austreberthe carte topographique ign

 

 

« Le mythe est le premier «plan d’occupation des sols».  » écrit Henri Fromage (je vous vois vous avez ri mais c’est ainsi qu’il s’appelle).

Avant de relire l‘Eau et les rêves de G. Bachelard ou de rouvrir le passionnant livre de Simon Schama sur le Paysage et la mémoire, j’ai paresseusement lancé une recherche sur le net, une autre navigation finalement, sur le thème du mythe et du paysage et j’ai découvert par hasard cet auteur qui s’est fait spécialiste de la géo-mythologie française..Son discours prononcé en janvier 1979 à Beauvais sonne comme une invitation, un encouragement, j’aime bien son ton passionné, courroucé, protestant dans le vide contre les aménageurs de territoire. Il regrettait beaucoup que «  nos paysages touristiques, économiques ou urbanistiques soient depuis longtemps lessivés et de surcroît frustrés au bénéfice de visées statistiques et lucratives. »

« Lessivé », voilà qui me plait dans cette quête des lavoirs…
Il invite ainsi à sa façon à partir à la recherche de l’esprit des lieux, de leur génie, de leurs dimensions sacrées :

‘Nous sommes convaincus que les «concepteurs» et les «futurologues» qui décident comment structurer les villes et les campagnes de demain (..) pourraient vérifier à l’occasion si la colline qu’ils entendent niveler, si le coteau qu’ils pensent orner d’une barre ou d’une tour, si la vallée qu’ils géométrisent des courbes fonctionnelles d’un échangeur ne seraient pas l’habitat d’un dieu, d’un géant ou d’une fée qui ont droit de premier occupant (..). Il conviendrait encore de réveiller dans la mémoire des collectivités locales la connaissance de ces données en cours d’oubli ou que personne n’ose plus avouer, afin qu’elles apprennent à leur rendre crédit et à en user dans leurs démarches de défense du terroir. « 

Henri Fromage, Beauvais, 1er janvier 1979
http://www.mythofrancaise.asso.fr/Textes/Fromage.html

Je sais, vous avez pensé « cette leçon vaut bien un … sans doute ».

Je me suis donc rendue dans le village de Sainte Austreberthe, rue du marais, précisément. Il semblerait que ce fut l’endroit où elle vit dans l’eau son visage entouré d’un voile … Et tel un miroir tendu à la légende, le paysage d’aujourd’hui se trouve orné d’une très jolie chapelle bleue, édifiée au 19ème siècle et dédiée à Sainte Austreberthe, un petit édifice-mémoire d’une vie oubliée de tous et d’un miracle-mirage : un voile dans les eaux de la Canche……

 

 

chapelle 6
Photo ©Ib janvier 2019
chapelle 9
Photo ©Ib janvier 2019
chapelle 8
Photo ©Ib janvier 2019
chapelle 7
Photo ©Ib janvier 2019
chapelle 5
Photo ©Ib janvier 2019
chapelle 3
Photo ©Ib janvier 2019
chapelle 2
Photo ©Ib janvier 2019
chapelle 4
Photo ©Ib janvier 2019

 

image (17)

« Il n’est pas nécessaire que ce soit le ruisseau de chez nous, l’eau de chez nous. L’eau anonyme sait tous mes secrets. Le même souvenir sort de toutes les fontaines »…..Gaston Bachelard

la canche janvier 7
Photo ©Ib janvier 2019

A suivre….

 

Isabelle Baudelet, L’eau tissée des lavoirs, M sur m le 22 janvier 2019

Participer au projet : https://leautisseedeslavoirs.home.blog/participer/

Sources :

Légendaire de la Morinie, ou Vies des saints de l’ancien diocèse de Thérouanne

Sainte Austreberthe de Marconne

http://www.lavoixdunord.fr/246743/article/2017-10-16/voyage-dans-le-temps-entre-marconne-et-montreuil-sur-les-traces-de-sainte

* « Que mon conte soit beau et se déroule comme un long fil » *
Le Grain magique, Taos Amrouche

Je remercie ici « Gaspard Nocturne », qui sans connaître ce projet, commenta sur une de mes photographies de ruisseau proche de M sur m:

« on dirait un grand drap que des mains de lavandière ont tiré pour qu’il sèche un peu au soleil bienvenu de l’hiver. »

en ajoutant cette merveilleuse phrase, « que mon conte soit beau et se déroule comme un long fil », une invitation à la lecture du livre magnifique de Taos Amrouche : Le grain magique…

Aussi, cette phrase sera en exergue de tous les articles de narration de cette eau-dyssée

 

 

Publicités

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.