Rhapsodes // 3 : Lavandière….Jacqueline Fischer

lavandiere paris parc montsouris

 

Lavandière des tâches obscures, battant un linge sanieux
dans le liquide amer de ténèbres glacées ,
elle assiège l’air de rayonnements tendres
les cendres n’altèrent pas le mica de ses ailes
elle illumine sans faillir suaires et linceuls de son aura paisible
elle efface les plis de la mort, la rend lisse
le destin retient son souffle à ses battements de coeur
elle effraye les lémures et emmure les effraies
dame blanche qui joue sa musique, atone
elle sait qu’elle n’existe qu’à peine, vaporisée
elle pénètre par les moindres pores , troue les épidermes les plus épais pour déposer d’étranges tatouages qui racontent des histoires de couleurs de douleurs et d’absence
on l’appelle la pâle, elle gîte dans la tiédeur des nuitées indécises où l’on ne sait jamais si on a vraiment rêvé d’ailes…
Jacqueline Fischer, in Noctu-ailes

http://textpatch.e-monsite.com/

cartogra fil Douai.JPG

Douai, Carte  de l’Etat Major : pièce de linge-ographie

 

Illustration Statue « La Lavandière » du Parc Montsouris, fondue dans les années 40

 

Publicités