Chant 5 : Un lavoir, des mouchoirs – Rectangles et carrés- Hecq

« Que mon conte soit beau, qu’il se déroule comme un long fil »*

Sur la route, je me demandais ce qui me poussait à aller voir ce lavoir..

« Lavoir public; situé rue de la fontaine (suivre les panneaux fontaine Saint Saulve) » était inscrit sur le site qui m’informait des lavoirs proches de Valenciennes où je devais me rendre et retrouver des amies poètes et artistes, des amies du bleu et du fil.

Saint Saulve, du nom de l’abbatiale de M sur m, fut sans doute l’élément déclencheur.

Le petit village d’Hecq se trouvait à 30 minutes de Valenciennes.

On imagine parfois un lavoir au centre du village, croulant sous les fleurs d’ornements…. Celui de la fontaine Saint Saulve à Hecq n’était pas de ceux là.

Il semblait d’abord introuvable.Mais c’est un grand avantage pour entrer en conversation et cela permet de délier les langues, d’interroger les gens .. » On ne sait plus, non c’est dans le village voisin. Jamais vu. Connais pas. Je n’habite pas ici depuis longtemps. Là bas il y a de l’eau. Ah si peut être, oui c’est vrai… »  Puis progressivement la mémoire revient…..

Et d’échange en échange je finis par trouver :

DSC08585

DSC08574DSC08575DSC08576DSC08578DSC08577

 

Capture 2

Capture 3

Un lavoir mouchoir de poche…

J’étais absolument seule sur ce chemin bordé de saules, et je ne sais toujours vous dire pourquoi cette joie d’avoir trouvé ce lavoir, ce lavoir-mouchoir de poche…qui a bien dû en voir passer des mouchoirs….Il n’était pas perdu puisque je l’avais trouvé… C’était « un lieu qui m’ouvrait la magique profondeur du temps » (P. Jaccottet, Paysage avec figures absentes)

« En forme de rectangle de deux mètres sur quatre, le lavoir est séparé en deux. D’un côté se trouve la source, de l’autre, le bassin pour laver les affaires, qui a accueilli de nombreuses familles au début du siècle dernier. « 

Cette eau avait un pouvoir magique, elle était reconnue pour blanchir le linge. On venait de bien loin, même de Landrecies, pour simplement rincer tout ce qui devait être très blanc dans la fontaine Saint-Saulve. »*

Et j’apprends au passage : en patois on ne disait pas « rincer » mais « repommer » le linge..

*http://www.lavoixdunord.fr/archive/recup/region/hecq-le-lavoir-de-la-fontaine-saint-saulve-vieux-de-plus-ia23b44370n2972610

Repommer les draps, les nappes, les  vêtements, les mouchoirs..

31.jpg

Mouchoir © Sylvie Durbec pour Textiliennes et liens

22b

Mouchoir © Sylvie Durbec pour Textiliennes et liens

18 (2)21

Mouchoir © Sylvie Durbec pour Textiliennes et liens

 

« S »’embrousailler ».. oui ..

« Saissons de gémir sur les routes…

Nous ne sommes pas aussi seuls que nous le redoutons.. »

Sylvie Durbec

 

Isabelle Segard-Baudelet pour L’eau tissée des lavoirs, 31 mars 2019

  • Le Grain magique, Taos Amrouche

 

Publicités